Chez un enfant dyslexique, le cheminement neuronal permettant de déchiffrer les mots est moins rapide que chez tout un chacun. Bien que n’affectant pas l’intelligence, la dyslexie est un véritable handicap invisible qui crée des soucis de mémorisation, une entrave à la compréhension, un trouble de l’apprentissage et demande de considérables efforts cognitifs et donc implique une plus grande fatigue chez les enfants concernés.

Toujours associée à une dysorthographie, la dyslexie, si elle n’est pas diagnostiquée correctement et prise en charge de manière ciblée et pédagogique, fait apparaître des difficultés scolaires plus ou moins importantes qu’il faut savoir détecter comme le signe annonciateur d’une hyperactivité ou d’un problème dans la capacité de compréhension. 

Pour aider un enfant dyslexique à appréhender ce handicap invisible, je m’emploie à mettre en application et à donner aux parents, dans le cadre d’un accompagnement scolaire Rouen, des solutions spécifiques visant à améliorer la condition et l’apprentissage de l’enfant.

Comment lutter face à l’échec scolaire et à la dyslexie ?

Pour accompagner un enfant dyslexique avant qu’il ne décroche et éviter l’échec scolaire, les solutions que je recommande et pour lesquelles j’interviens auprès d’eux et de leurs parents sont de diverses natures :

  • Mettre en place des suivis orthophoniques et orthoptistes pour travailler sur l’attention et la fluidification du processus de la lecture.
  • Permettre à l’enfant de se libérer de la contrainte de la lecture pour se concentrer sur la compréhension lui apprenant ainsi à se servir de son intelligence.
  • Restaurer l’estime de soi en adaptant la difficulté des exercices à leur rythme.
  • Au sein du foyer, faire en sorte de privilégier les formats vidéos, les cours accessibles sur le web, les images… et faire manipuler l’enfant par le dessin ou le mime afin de diffuser l’information de façon ludique et différente que par la lecture.
  • Adopter des aménagements spécifiques dans le milieu scolaire via des tiers temps, des dictées aménagées, l’écrire sur ordinateur et supprimer l’anglais, il est déjà bien assez difficile pour l’enfant dyslexique d’appréhender son langage natal.

Autant d’outils, moyens et comportements, parmi tant d’autres, que je m’emploie à formuler et à mettre en place dans le cadre de mes séances d’accompagnement scolaire à Rouen.

Comment accompagner un enfant surdoué sans qu’il ne décroche ?

Bien qu’il ne faille pas comparer la précocité intellectuelle comme un handicap, les embûches sont pourtant nombreuses pour un enfant dit surdoué : effacement, difficulté à s’affirmer, sentiment d’isolement et de différence, empêchement de trouver sa place dans son environnement…

Pourtant, même si de nombreux parents s’enorgueillissent de la précocité de leur enfant, confondre «comprendre » et « savoir » peut avoir des incidences sur le parcours scolaire. Lors de mes séances  d’accompagnement, je m’efforce de mettre en application des approches et des techniques spécifiques visant à aider l’enfant surdoué à mieux se comprendre pour qu’il puisse appréhender son enseignement avec davantage de recul en prenant conscience de l’impérative nécessité de faire le tri entre compréhension et assimilation des notions de l’apprentissage.

Comment aider un enfant dyslexique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *