“Tous les enfants peuvent réussir !”

Les profils pédagogiques, Antoine de la Garanderie, 1980

Telle est l’hypothèse d’Antoine de la Garanderie, professeur, philosophe et pédagogue à l’origine de la gestion mentale. Lui même en difficulté dans sa jeunesse à cause d’une surdité partielle, il a cherché toute sa vie une solution à l’échec scolaire.

“Tenter de venir en aide à tous ceux qui m’apparaissaient victimes d’une injustice […] en découvrant et en soutenant les ressources de ces frères d’infortune.”

Les profils pédagogiques, Antoine de la Garanderie, 1980

Selon lui, la réussite scolaire passe par la découverte des mécanismes de l’apprentissage : les cinq « gestes mentaux ». A savoir, l’attention, la mémorisation, la réflexion, la compréhension et l’imagination créatrice. Il affirme que ces gestes sont à connaître et à pratiquer pour plus d’aisance dans toutes les disciplines.

Ces processus mentaux sont exercés différemment selon les apprenants, chacun apprend à sa manière. L’enjeu est de permettre à la personne accompagnée de découvrir la manière dont elle apprend. D’où cette question récurrente : “comment as-tu fait mentalement pour réaliser cette tâche ?” Le but est de mettre en lumière ses habitudes mentales et ses points forts. Antoine de la Garanderie parle de “profil pédagogique”.

La gestion mentale est une pédagogie de la réussite. Ainsi, les ressources de l’apprenant sont le point de départ à toute remédiation. Elles seront utilisées pour dépasser des difficultés, développées et enrichies.

La pédagogie des gestes mentaux est un modèle philosophique inscrit dans la lignée de la phénoménologie. Profondément humaniste, cette approche accorde une attention toute particulière au sens que chacun donne à son travail et à ses actions, à travers le concept de “projet de sens”.

Pour aller plus loin

La gestion mentale ne doit pas être confondue avec une typologie ou un catalogue. Il s’agit d’une manière de décrire ce qui existe à un instant T. En aucun cas il ne s’agirait de mettre des étiquettes sur les individus.

Cette approche pédagogique et philosophique est toujours en chantier et s’enrichit notamment des apports des neurosciences. Elle est affinée chaque jour par de nombreux praticiens. J’ai eu le plaisir d’être formée par des expertes en la matière : Béatrice Glickmann et Isabelle Grouffal, Pascale de Ferron et Chantal Piganeau (voir ma formation).

Certains ouvrages permettent de se familiariser avec cette approche, dont ceux de Guy Sonnois et d’Armelle Géninet.

Les livres d’Antoine de la Garanderie peuvent être un peu ardus. Si vous souhaitez découvrir son travail, je vous conseille de commencer par la lecture de “Tous les enfants peuvent réussir“, co-écrit avec Geneviève Cattan.